J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé ! 
(François Marie Arouet, dit Voltaire)

 

L'Angélus
Quelle est son origine ?


À l'origine, le Pape Urbain II avait ordonné pendant la première Croisade de prier la Vierge à midi pour ceux qui étaient partis défendre le Tombeau du Christ. Le Roi Louis XI ordonna en 1472 de faire sonner l'Angélus dans tout le royaume le matin, à midi et le soir. Depuis, cette pratique s'est répandue en France et dans les autres pays.

Certains attribuent aussi la création de l'Angélus à François d'Assise qui lors de son voyage en Orient eut l'idée de créer un appel à la Prière des Catholiques, semblable à l'appel à la prière des musulmans.

Aujourd'hui encore, à ce rythme, moines et moniales interrompent leurs activités pour quelques instants de prière, faisant mémoire du Message de Dieu, transmis à la Vierge par l'archange Gabriel. Cette pratique a progressivement décliné notamment en milieu urbain. À Rome toutefois, chaque Dimanche à midi, la foule se réunit sous les fenêtres du Pape pour prier avec lui l'Angélus qu'il introduit par une courte méditation et, parfois, par un rapide commentaire sur l'actualité - heureuse ou tragique - du monde.

 

****************************

 

Annonciation
Jeudi 25 mars

 

 

 

 

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui  dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.

Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.

Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »

L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.
Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ‘la femme stérile’.
Car rien n’est impossible à Dieu. »

Marie dit alors :
Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole.

Alors l’ange la quitta.


La visite de l’ange à Marie, dans l'évangile selon saint Luc, rapporte la rencontre de Dieu et de l'humanité. C'est Dieu qui en prend l'initiative, qui sort de lui-même sous la figure de l'ange, pour annoncer une naissance impossible à concevoir : celle du « Fils du Très-Haut ».

C'est tellement impossible à croire que Marie, d'abord, prend peur. Mais l'ange la rassure, et Marie passe de la peur à la foi. La maternité de Marie, c'est le fruit de sa foi, de son acquiescement au projet de Dieu.

Cette naissance annoncée a été précédée de nombreuses maternités de femmes stériles dans la Bible, jusqu'à la propre cousine de Marie, Élisabeth, qui malgré son âge est enceinte de six mois. Car, dit l'ange, « rien n'est impossible à Dieu ». Même avoir un enfant quand on est vierge, ou âgée. Ces interventions divines, pour nous, ont un sens très profond : elles signifient que tout enfant est un don de Dieu. Et le don suprême de Dieu, c'est lui-même dans la chair d'un homme, Jésus.

***********************

 

 

Opération spéciale "Jus de pomme artisanal"

La Source-Animalaine
Message aux  amis et aux sympathisants
de « La source-Animalaine »

Opération spéciale "Jus de pomme artisanal"
 
Bonjour,

L’année passée a été pour "La Source", comme pour la plupart d’entre nous, une année sans activités.
Pour la source, 2020, c’est une solide diminution des rentrées !

Musée fermé, cafeteria fermée, pas de locations de salle, pas de fête du mouton, pas de brocante, pas de "Progressive Dinner", pas de "Repas Breughélien", pas de "Choucroute", pas de "Revue" ni de "Concert  Paillard", etc.

Les rentrées de ces activités manquent cruellement.
À cette saison, la vente en porte à porte de notre « Jus de pomme Grand-Cru » AOC Bizory bat normalement son plein, mais cette année, à cause toujours de ce « connard de virus » il reste dans nos chais !

Aussi nous vous proposons une opération spéciale :
 
Le ‘’meilleur jus de pomme du monde’’, AOC Bizory est en vente par correspondance !
À 3€ la bouteille en « standard » ou à 5 € la bouteille dans son habit de fête, vous pouvez en commander à mon adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 0032 473 98 08 13.

Livraison à domicile dans Bastogne ville et villages à partir de 30€ de commande, ou à enlever dans nos dépôts, sur rendez-vous. :
>  À la Source-Animalaine, Bizory 5
> Chez moi, Marvie 117
> Au cabinet d’Albert, R. de Neufchâteau 23
 
Mercedes.

******************

 

 

 Visioconférence: LA DIPLOMATIE D’HIER À DEMAIN

INVITATION

M. le Gouverneur de la Province de Luxembourg
et le Collège Belgique de l’Académie royale de Belgique
ont l’honneur de vous inviter à assister à la visioconférence de

M. Raoul Delcorde

Ambassadeur honoraire de S.M. le Roi
et Membre de l’Académie royale de Belgique

LA DIPLOMATIE D’HIER À DEMAIN

LE LUNDI 15 MARS 2021 À 18H30 EN VISIOCONFÉRENCE


L’inscription « GRATUITE » à ce cours-conférence, qui aura lieu en ligne et en direct, est obligatoire via ce lien, sur lequel vous trouverez les informations relatives à son organisation : https://www.academieroyale.be/fr/le-college-belgique-lecons-detail/dates/la-diplomatie-hier-demain-15-03-2021-18-30/

Vous recevrez par courriel, dans les jours précédant l’événement, un lien de connexion qui vous permettra d’accéder à la visioconférence.

 

Pour toute question, veuillez contacter :
Louis Mores, Programmation et gestion des activités du Collège Belgique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Caroline Meynen, Cabinet du Gouverneur de la Province de Luxembourg : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

***************************************

 

Fête de la Lumière à Noville

Bonjour à vous tous,

Voici quelques photos de notre célébration de la fête de la Lumière à Noville accompagnées des textes (venant de Foi & Lumière international) que notre abbé Pol a lu et aussi les liens des chants que nous avons entendus.

Nous avons pensé à toutes nos amies et amis de l’Arbre qui n’étaient pas là mais bien présents dans nos cœurs !

Nous vous partageons ces moments avec toute notre amitié.
Merci à notre abbé Pol pour sa disponibilité et pour votre présence .

Nous vous embrassons de tout coeur.
Francine et Sandrine

 

« J’ai cherché Dieu

Avec ma lampe si brillante que tout le monde me l’enviait.
J’ai cherché Dieu dans les astres.
J’ai cherché Dieu dans d’infimes trous de souris.
J’ai cherché Dieu dans les bibliothèques.
J’ai cherché Dieu dans les universités.
J’ai cherché Dieu au télescope et au microscope…
Jusqu’à ce que je m’aperçoive que j’avais oublié ce que je cherchais.

Alors éteignant ma lampe, je jetai mes clés et me mis à pleurer…
Et aussitôt Sa lumière fut en moi. »

 Angélus Silesius
(Extrait du livre "La beauté infiniment précieuse et fragile de l'amour" de François Garagnon)

                              *********************************

Cantique de Syméon : https://youtu.be/NrTv6mZIpY4

 

       

Fête de la Lumière 2021 A toutes les communautés Jour de la Présentation de Jésus au Temple, jour de la Chandeleur, jour de la Fête de la Lumière. Lumière et obscurité, vie et mort.

Quand nous manquons de lumière, nous disons que nous sommes dans le noir et la vie devient alors très compliquée.
*  Que votre communauté soit un lieu de lumière, un foyer de lumière, gardien de la lumière.
*  Que votre communauté ouvre les fenêtres et les portes de son cœur afin que la lumière puisse entrer et illuminer chaque personne avec son histoire, avec sa fragilité.
*  Que votre communauté soit lumineuse, un lieu de rencontre entre les personnes. Yeux dans les yeux, étreintes chaleureuses, sourires éternels, lieu du pardon, table de fraternité et de respect.

Lumière de ceux qui voient les petits comme des grands et de ceux qui préfèrent le risque de former une communauté plutôt que la sécurité de la solitude où personne ne pourrait me blesser.
*  Ne laissez pas l'obscurité des peurs, des rancunes, des conflits tus, des frustrations, éteindre la lumière que vous êtes appelés à être.
*  Ne laissez pas les ténèbres de la fatigue et du découragement, des malentendus, d’une parole blessante, de la tristesse, masquer la lumière que l'Esprit renouvelle en vous chaque jour.
*  Ne laissez pas les ténèbres du péché étouffer la lumière du pardon et de la grâce de Dieu.

Parce que la Lumière, avec une majuscule, c'est JESUS. Il est la LUMIÈRE. Et si nous en manquons, la vie devient médiocre, pauvre, dénuée de sens, superficielle. Puissions-nous ne pas manquer de la Lumière de Jésus ! Avec Lui, les ténèbres s'estompent, deviennent insignifiantes, presque risibles. Mais nous devons faire notre part, espérer, avoir du courage, de la détermination. Il faut s'en donner les moyens. Et si la lumière de votre communauté et de votre cœur s'éteint, tournez-vous vers Jésus et demandez-lui de vous redonner sa lumière. Soyez lumière pour les autres dans ce monde où les ténèbres grandissent partout, que dis-je, SOYEZ DES FLAMBEAUX !

Raúl, coordinateur international Février 2021                         

 

 

 

La Fête de la Lumière Chaque année, la liturgie nous invite à célébrer la Fête de la Lumière. Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, Marie et Joseph portèrent l’enfant Jésus à Jérusalem pour le présenter au Seigneur.

Or, ce jour là, il y avait à Jérusalem un homme juste, appelé Siméon qui, en voyant l’enfant Jésus, le prit dans ses bras, bénit Dieu en disant : Maintenant, Seigneur, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole, car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes et gloire d’Israël ton peuple (Lc 2, 29-32).

Jésus est la lumière du monde, sa présence et sa parole peuvent vraiment éclairer notre vie, la vie de chaque homme et de chaque femme. Nous sommes en train de vivre un temps très difficile car, pour beaucoup de personnes, la pandémie a apporté la solitude, la pauvreté et la mort. Nous aussi, dans nos communautés Foi et Lumière, nous sommes en train de partager ces problèmes et ces difficultés : il est bien plus difficile de se rencontrer pour vivre la fête et prier ensemble.  Plusieurs familles sont restées isolées mais, en même temps, nos liens d’amitié se sont renforcés : nous avons essayé de nous soutenir les uns les autres avec notre amitié et l’amour de Jésus.

Le vieux Siméon ne connaissait ni Jésus, ni ses parents mais comment a-t-il pu le reconnaître au milieu de tant d’autres parents et tant d’autres enfants ? Il avait dans le cœur une grande espérance et il attendait le salut d’Israël. Nous devons, nous aussi, demander au Seigneur d’avoir les yeux et le cœur de Siméon : ses yeux pour reconnaître sa présence à côté de nous, dans notre vie, surtout dans les instants de fatigue et d’obscurité car c’est Lui la lumière du monde ; son cœur comblé d’espoir pour partager notre amour avec tous nos frères et ce qui manque à ceux qui sont pauvres et seuls.

Le moindre geste d’amour est comme une flamme, une petite lumière : l’amour de Jésus dans notre cœur peut vraiment éclairer le monde entier et arracher des ténèbres tous ceux qui se sentent pauvres et oubliés. Dans notre nom "Foi et Lumière" se trouve le secret de nos communautés : la lumière de nos rencontres est générée par la foi et par l’amour de Jésus.

Belle Fête de la Lumière à vous tous !

Don Marco Aumônier international

 

Lumière de Dieu

Merci à Toi, mon Dieu,
Pour la lumière à l’horizon de mes soucis
Qui force le gris de mes ennuis,
Et pour ce bout de ciel bleu
Aux fenêtres de mes angoisses.

Merci à Toi, mon Dieu,
Pour la lumière du printemps
Qui ouvre les bourgeons
En dépit des frimas.
Par toi ils sont la promesse des fleurs
Et déjà la saveur des fruits.

Merci à Toi, mon Dieu,
Pour ces lumières intérieures
Qui transforment mon regard,
Et qui disent déjà
Les splendeurs du lendemain.

 

Merci à Toi, mon Dieu,
Pour la lumière dans les yeux d’un enfant,

Pour ces rêves et ces éclats de rire
Qui résonnent de vie,
Pour la tendresse du vieillard
Qui annonce l’aurore au cœur du crépuscule.

Père Robert Riber.

Paroles de Mère Térésa

 

R/ Viens, sois ma lumière, mon feu d’amour,
Porte moi dans les trous des pauvres.
Chez les malades, chez les mourants,
Allume la flamme de mon amour !
Viens, sois ma lumière, mon feu d’amour,
Porte moi dans les trous des pauvres.
Je les désire et je les aime,
Donne-moi leurs âmes, j’ai soif d’amour !

  1. J’ai l’ardent désir d’allumer la lumière de l’amour

Dans le cœur de chaque créature de Dieu.

 

R/ Viens, sois ma lumière, mon feu d’amour,
Porte moi dans les trous des pauvres.
Chez les malades, chez les mourants,
Allume la flamme de mon amour !

  1. Ta vocation est d’aimer, de t’offrir,
    De sauver des âmes.
    C’est en faisant ce pas que tu réaliseras
    Le désir de mon cœur pour toi !

Je suis prête à accepter tout ce qu’il donne

Et à donner tout ce qu’il prend avec un grand sourire,
un grand sourire.

      R/ Viens, sois ma lumière, mon feu d’amour,
      Porte moi dans les trous des pauvres.
     Je les désire et je les aime,
     Donne-moi leurs âmes, j’ai soif d’amour !

 

  1. Je suis la lumière du monde,
    Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres
    Mais aura la lumière de la vie !

Moi, je ne suis qu’un petit instrument
Entre ses mains et c’est précisément
Parce que je ne suis rien qu’il veut se servir de moi.

 

             

 ***********************************

 

 

 

 

    

 

Pas à pas à travers les évangiles de mars 2021
Mettons-nous à l’écoute de la Parole de Dieu.

Dans cette chronique, je vous propose de nous arrêter les trois derniers dimanches de carême (troisième, quatrième, cinquième) avant d’entrer dans la semaine sainte avec le dimanche des Rameaux et de la Passion.

Troisième dimanche de Carême B
Après le désert avec Jésus, après avoir gravi avec lui le mont Thabor, nous voici emmenés au Sinaï (1ère lecture) puis au Temple (évangile), une nouvelle étape de notre chemin de Carême.

Le Temple de Jérusalem était pour les Juifs le lieu le plus important  pour le culte. En son centre, le Saint des Saints, lieu de la présence de Dieu auquel le grand prêtre pouvait accéder une seule fois par an. Autour de ce sanctuaire sacrée, il y avait un espace réservé aux prêtres, puis un autre pour les Juifs et enfin un lieu pour les païens considérés comme impurs. Dans cette partie, on vendait des animaux pour les sacrifices et là se trouvaient les changeurs d’argent.
Le Temple de Jérusalem représentait pour les Juifs la présence de Dieu au milieu de son peuple. Ils venaient là pour prier. Mais comme ils offraient des animaux en sacrifice, le Temple était aussi devenu un marché. Peu à peu les hommes avaient oublié que c’était d’abord un lieu de rencontre avec Dieu, un lieu saint. Jésus chasse les marchands du Temple parce qu’il aime la maison de son Père.
Quand Jésus discute avec les Juifs, ceux-ci parlent du temple de Jérusalem bâtiment.
Jésus, quand il parle du Sanctuaire (lieu saint) il parle de lui-même, il fait allusion à sa mort et à sa résurrection. Jésus est le nouveau Temple.

Notre conversion de Carême pourrait être de dire  à Dieu « je m’offre à toi » comme disait le bienheureux Charles de Foucauld dans sa prière ci-dessous :
«  Mon Père, je m’abandonne à toi. Fais de moi ce qu’il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout pourvu que ta volonté se fasse en moi.
Je remets mon âme entre tes mains, je te la donne avec tout l’amour de mon cœur : parce que je t’aime et que ce  m’est un besoin  d’amour de me donner, de me remettre entre tes mains, sans mesure, avec une infinie confiance».

Quatrième dimanche de Carême B
La semaine précédente, l’évangile nous montrait Jésus purifiant le Temple. Par ce geste, il annonçait qu’il est, lui, le nouveau Temple.
Ce dimanche, il évoque le serpent d’airain élevé par Moïse dans le désert comme protection et guérison. Mais le message principal se projette sur la croix du Christ : Jésus nous fait découvrir qu’en l’assumant il en a fait un chemin de résurrection.
La croix de Jésus est devenue signe de vie et de lumière.
« Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle».
Jésus en croix est signe permanent de notre salut :
    - la croix était un supplice dégradant, elle devient un passage vers la gloire céleste,
    - la croix était une mise à mort, elle devient passage vers la vie nouvelle,
    - la croix était une condamnation, elle devient passage vers le Justice de Dieu,
    - la croix était enveloppée de ténèbres (Mc., 15,33) et a fait advenir la Lumière de Pâques,


    - la croix signifiait l’échec du Prophète et la dispersion de sa communauté, elle donne  naissance à un peuple nouveau.

Lever les yeux vers la croix du Christ, dans nos églises, dans nos maisons, c’est accueillir la force et la lumière du Ressuscité en nous et autour de nous et nous met à contribution pour retourner toute détresse humaine, tout égarement, tout échec.

Cinquième dimanche de Carême B
Nous l’avons constaté : l’année B en cours nous fait suivre Jésus sur le chemin de la croix pascale.
Un chemin qui a commencé au désert, après son baptême, lorsque Jésus proclamait : « Les temps sont accomplis». (Mc., 1,15)
Ce dimanche Jésus dit : « l’Heure est venue ». La transfiguration, le deuxième dimanche, faisait entrevoir  le terme, la lumière glorieuse de la résurrection. Puis le troisième dimanche, c’était l’annonce du Temple relevé, et ces deux derniers dimanches, Jésus révèle le mystère de la croix.
Il nous fait découvrir l’au-delà de sa croix. Si nous sommes réunis deux mille ans plus tard pour l’eucharistie, c’est bien parce que sa croix n’a pas été l’anéantissement escompté, mais le début de la germination.

 « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul; mais s’il murit, il porte beaucoup de fruit ». (Jn., 12,24)
Le moment est venu où Jésus va être arrêté, condamné, où il va mourir. Ce moment est appelé par Jésus l’HEURE et il est tout proche.
Jésus comprend que sa mission et sa mort ne seront pas inutiles, mais elles porteront du fruit.

Un seul grain de blé tombé en terre qui portera beaucoup de grains de blé.
Jésus est comme le grain de blé. Il donne sa vie sur la croix pour que nous puissions partager la vie de Dieu. Là où il y a beaucoup d’amour, il y a la vie de Dieu. Chaque fois que nous donnons de notre temps pour Dieu et pour les autres, nous sommes de petits grains de blé. Se donner à Jésus, c’est laisser mourir ce qui est mauvais en nous et laisser grandir ce qui est bon par amour.

J-C PIVETTA doyen de Bastogne

cet article a été écrit à partir d’articles de la revue FEU NOUVEAU 64/2 , 2020-2021 pp 83 à 121

*******************************************

 

Solidarité - Service

Solidarité – Service
Contact: Marylène CREPPE-ANTOINE (0495/67.69.22).
Ateliers de l'équipe-solidarité : pas encore de reprise. Vous serez averti personnellement.

Pastorale de la santé
Contact: Nicole DEHOY : 0497/46.74.16   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou  secrétariat paroissial : 061/ 21 33 33.

Que vous soyez à domicile, en maison de repos ou hospitalisés, les prêtres, l’équipe des visiteurs de personnes isolées ou malades et le service d’aumônerie de la clinique Ste-Thérèse sont à votre disposition pour une visite, pour recevoir le sacrement de la communion, réconciliation ou onction des malades.

•    Clinique Sainte Thérèse : pas de messe.
•    Âge d’Or : pour l’instant pas de messe.
•    Sans Souci : pas de messe.              
•    Équipe du Rosaire : reprise en fonction des décisions de la maison de repos.
•    Vie Montante : reprise en fonction de l’évolution du Covid 19.
•    L’Alzheimer Café :Attendre les directives ministérielles.
    Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la Ligue Alzheimer ASBL au 04 229 58 10!
•    Distributions Saint-Vincent de Paul
Les vendredis 05 et 19 mars pour les personnes dont le nom commence par A…K), les 12 et 26 mars pour les personnes dont le nom commence par L…Z), à l’Ancienne Gare du Sud de 13h30 à 16h00. Se renseigner.
Contact: Pol MOLITOR: 061/21 40 82.
•    Foi et Lumière : Pas de réunion programmée pour l’instant. Vous serez informé de la reprise en temps voulu.
   Pour toute information, vous pouvez contacter Francine Grandjean  au  0472 84 30 68.


 ***************

 

 

Les musées gratuits | Musée de la Grande Ardenne - Piconrue
Dimanche 7 mars

Dans le cadre de l'opération Arts & Publics, une série de musées ouvrent leurs portes gratuitement en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Musée de la Grande Ardenne-Piconrue de Bastogne participe à l’action chaque 1er dimanche du mois.

Le musée vous invite à voyager au cœur de la culture ardennaise par la découverte de son riche patrimoine matériel et immatériel.

Répartis sur plus de 1 500 m², trois espaces d’expositions vous proposent des regards diversifiés et complémentaires sur l’Ardennais d’hier et d’aujourd’hui.

- L’exposition permanente « Les Âges de la Vie. Naître, vivre et mourir en Ardenne » vous plonge dans la société traditionnelle ardennaise d’entre 1850 et 1950, au regard des grandes mutations qui l’ont fait entrer dans la modernité.

- Osez frissonner dans la Maison des Légendes en découvrant l’histoire peu commune de six personnages fantastiques d’Ardenne : le chasseur sauvage, les quatre fils Aymon, le diable, le loup-garou, la fée et le nuton.

- Une exposition temporaire.

Au vu de la situation sanitaire actuelle, nous nous conseillons de contacter le musée avant votre visite afin de vous assurer des heures d'ouverture et des conditions d'accès.

Le dimanche 07/03/2021
Infos: Piconrue - Musée de la Grande Ardenne
+32 (0) 61 55 00 55
www.piconrue.be

***************************

 

 

Quand le masque tombe

Mardi 09 mars 2021
Cycle de réflexion : “Quand le masque tombe : regard sur la crise”

Le Covid-19 a mis en lumière les faiblesses de notre société : inégalités sociales, économiques, gestion des soins de santé,... La gestion de cette crise suscite également toute notre attention : entre une volonté de relance économique rapide et d'efforts pour limiter les pertes humaines, quel regard porter sur la crise et ses conséquences sur la société ?
 
Pour entamer cette réflexion, le Ciep Luxembourg vous propose le cycle “Quand le masque tombe : regard sur la crise” ; six visioconférences diffusées en direct sur Youtube, un mardi tous les 15 jours, à partir du 23 février 2021.
 
Plus d'infos :
Rendez-vous sur notre page Facebook et sur notre site internet
Par mail, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone au 063/21 87 33


 
Focus sur la deuxième soirée.

Mardi 09 mars 2021 à 20h00
« Covid-19 sous le spectre du complot »
 
Les théories complotistes ne datent pas d’hier, mais se sont ravivées avec la crise du Covid-19. Selon un sondage du Vif/Nack réalisé en janvier 2021, un Belge sur cinq pense que le coronavirus a été créé intentionnellement et un tiers de la population considère que les vaccins anti-Covid ont été mis sur le marché dans l’unique but d’enrichir le secteur pharmaceutique. Dans les médias, on nous renvoie souvent une image simpliste de la population opposant d’un côté "les populistes" accusés de nier le virus et de l'autre, les "progressistes" raisonnables et responsables. Mais la réalité est bien plus complexe.
 
Comment ne pas céder à ces discours dans ce climat d’angoisses et d’incertitudes ? Plutôt que de blâmer celles et ceux qui cèdent aux approches réductionnistes, comment comprendre l’adhésion de la population à ces théories ? Internet et les réseaux sociaux ont certes amplifié le phénomène, mais n’est-il pas le symptôme d’un monde en perte de sens ?
 
Avec Jacinthe Mazzocchetti, professeure d'anthropologie à l’UCLouvain
 
Pour assister à cette soirée, cliquez ici
https://www.youtube.com/watch?v=5ksLsS_yE_8&feature=youtu.be

----------------------------------------

 

Film: Le Cercle des petits philosophes
Mardi 9 mars

La philo, ça ne sert à rien ! D’ailleurs, pourquoi l’enseigner ? Et dès l’école primaire, en plus. Rien de tel que ce documentaire qui accompagne le philosophe Frédéric Lenoir dans des classes pour déconstruire les clichés et apprendre à penser ensemble.

Associer l’apprentissage de la méditation et de la philosophie dès le plus jeune âge : c’est l’aventure extraordinaire mise en œuvre par Frédéric Lenoir depuis un an dans deux écoles primaires de la région parisienne. Bien plus qu’un apprentissage des concepts, les enfants s’initient surtout aux règles du débat d’idées et à développer une pensée personnelle. Avec la méditation, ils apprennent à se concentrer et à être attentifs pour développer une réceptivité sensorielle. Quel est le sens de la vie ? Pourquoi meurt-on ? Qu’est-ce que l’amour ? Les réponses d’enfants de 7 à 10 ans sont touchantes, drôles, inattendues.

Après le film, un débat sera assuré par l’association SEVE Belgium (branche belge de l’association SEVE – Savoir Être et Vivre Ensemble – fondée en France en 2016 par Frédéric Lenoir).

Ciné-débat organisé en collaboration avec Hénallux.

Le film sera diffusé au CineXtra (Rue Gustave Delperdange 1 à Bastogne) le mardi 9 mars à 20h.
Tarif : 6€ | Étudiant 4,5€. Tickets en vente sur place le jour même.
Infos et réservations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

*************************

 

Du vendredi 12 mars au mercredi 31 mars
Exposition de photos
Urbex / Rurex : votre commune hors des sentiers battus

L’exploration urbaine (URBEX) ou l’exploration rurale (RUREX) sont à la fois un art et une aventure consistant à rechercher et photographier des sites urbains ou ruraux oubliés de tous. Usines désaffectées, maisons de campagne, granges au milieu des champs, vestiges perdus dans les bois, ces sites fascinants offrent un autre regard sur notre environnement.

L’urbex a rapidement pris de l’ampleur ces dernières années pour devenir un mouvement en vogue parmi les férus d’aventure, qui se rendent aussi bien en rase campagne, qu’en pleine ville. Au cœur de cette exploration urbaine ou rurale, la photographie documente, commémore et immortalise ces univers invisibles avant qu’ils ne disparaissent dans l’oubli. Et à travers la photographie de ces lieux oubliés, on peut aussi imaginer, construire un devenir à ces lieux désaffectés.

Vernissage le vendredi 12 mars 2021 à 18h.

Visite guidée et animations gratuites pour groupe sur demande.
L'exposition a lieu au Centre culturel de Bastogne et est accessible aux heures d’ouverture habituelles.
Entrée libre.Gratuit

Infos : Centre culturel de Bastogne – 061 621 721 – www.centreculturelbastogne.be

*************************

 

Pièce : La mort pour marraine
Vendredi 12 mars

Une nuit, le père d’une famille nombreuse assiste à la naissance de son septième enfant, Athanase. Incapable de subvenir à ses besoins, il panique et décide de le confier à une marraine inattendue : la Mort. Entouré de soins et d’amour, Athanase grandit auprès de sa marraine, devient médecin et perce peu à peu le mystère de la vie et de la mort. Le texte revisite et actualise un conte des frères Grimm, ” La mort marraine “.

Ce texte d’Armel Job aborde avec justesse et simplicité les thématiques de la passion amoureuse, de l’acharnement thérapeutique et du deuil.

Par la Cie Dascalies – Mise en scène Hélène Couvert

Vendredi 12 mars à 20h00
Rendez-vous au Centre culturel, rue du Sablon 195 à 6600 BASTOGNE.
Tarif : 12€ | Prévente et réduit 10€ | Art. 27 : 1,25€
Infos : Centre culturel de Bastogne – 061 621 721 – www.centreculturelbastogne.be

*****************************

 

La bibliothèque de Bastogne vient de mettre en ligne son propre site internet

La bibliothèque de Bastogne vient de mettre en ligne son propre site internet:

www.bibliotheque-bastogne.com

Présentation de la bibliothèque et de la ludothèque, consultations et réservations de livres et jeux en ligne via le catalogue provincial,  coups de cœur, nouveautés, actualités, événements (quand ceux-ci pourront reprendre), présentation de collections spécifiques, ,... autant de rubriques que vous pourrez consulter à votre guise depuis votre salon ou ailleurs.

N'hésitez surtout pas à profiter de ce nouvel outil.
Bien à vous.
L'équipe de la bibliothèque

BIBLIOTHEQUE PUBLIQUE DE BASTOGNE
Rue Gustave Delperdange 5b - 6600 Bastogne
Tel.:061/21 69 80 - Fax: 061/21 88 91
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Infos: Madame Patricia Mostade

 

Félicitations pour le très beau site !

************************

 

 

Mercredi 17 mars
Spectacle : Mon p’tit coco
Pour les enfants de 3 à 7 ans.

Une histoire d’œufs, d’ailes, d’elles deux, d’œufs à la coque, de deux cocottes, de p’tits cocos à manger tout chaud ! Des poules qui couvent, des poussins qui rêvent de prendre leur envol. De coquille en becquée, blanc et jaune ne savent plus où donner de la tête ! Mais au fait, qui a commencé ?

Deux comédiennes se livrent à un jeu physique et visuel, à la fois tendre et burlesque autour d’un œuf à la coque. Apparitions et disparitions d’objets ponctuent avec humour leur propos non verbal. Bébé, maman, œuf, poule… elles dévoilent les désirs, les rêves, les peurs les émotions, quand il s’agit de donner la vie, de venir au monde, d’élever et de grandir.

Une production de La Berlue en coproduction avec L’Anneau Théâtre.

Pour les enfants de 3 à 7 ans.

Mercredi 17 mars à 15h00
Au Centre culture (rue du Sablon 195 à 6600 BASTOGNE).
Tarif : 8€ enfant | 8€ adulte | Art. 27 : 1,25€
Infos : Centre culturel de Bastogne – 061 621 721 – www.centreculturelbastogne.be

Organisateur Centre culturel

**************************

 

Samedi 20 mars
Théâtre: On y va !
Pour enfants dès 18 mois

Deux comédiennes froissent, chiffonnent, plient, déplient, défroissent, arrachent, découpent, trouent différentes sortes de papier. Autant de petites histoires qui se créent, se racontent, apparaissent et disparaissent dans la matière.

Sensoriel et d’une belle esthétique, ce spectacle tout tendre retrace les moments de la vie quotidienne à travers l’exploration du bruit, du toucher et de la matière. Une belle rencontre pour les tout-petits dès 18 mois !

Par la Compagnie Le Vent qui parle. En collaboration avec la concertation petite enfance de Bastogne et la halte garderie La Pause Grenadine.

Samedi 20 mars à 10h00
Au Centre Culturel de Bastogne (rue du Sablon 195) pour 35mn de bonheur en famille !
Pour enfants dès 18 mois

Tarif : 8€ enfant | 8€ adulte | Art. 27 1,25€
Infos : Centre culturel de Bastogne – 061 621 721 – www.centreculturelbastogne.be

************************

 

Expositions Maison des Légendes

De tout temps, la belle et mystérieuse Ardenne a titillé l'imaginaire de ses habitants. Les villageois se réunissaient à la tombée de la nuit et, au cours d'une Veillée, ils se racontaient des histoires passionnantes !
Pénétrez au cœur de l'étrange forêt du Musée en Piconrue et rencontrez tour à tour six thèmes phares des légendes ardennaises. Bientôt le chasseur sauvage, les quatre fils Aymon, le diable, les loups-garous, les nutons et les fées n'auront plus de secret pour vous !
Avec sa Maison des Légendes, le Piconrue – musée d'ethnologie – souhaite sauvegarder et transmettre ce patrimoine immatériel singulier… Ne dit-on pas que l'âme d'un peuple se reflète dans ses légendes ?

Mardi: de 10:00 à 17:00
Mercredi: de 10:00 à 17:00
Jeudi: de 10:00 à 17:00
Vendredi: de 10:00 à 17:00
Samedi: de 10:00 à 17:00
Dimanche: de 10:00 à 17:00

Musée en Piconrue
Place en Piconrue, 2
6600 Bastogne

Tarif :
Adultes 4€ - Senior, groupe, étudiant, personne à mobilité réduite 3€ - 12 à 18 ans 1,5€ - Enfants(- de 12 ans), enseignant, groupe scolaire GRATUIT
Public : à partir de 3 ans

http://www.piconrue.be

Cette activité a été confirmée le 01/12/2020 compatible avec les directives COVID

 

 

Sainte-Ode
La réserve naturelle d’Orti et ses trésors.

 Cette promenade autour de la réserve naturelle d’Orti s’étend sur près de 4 kilomètres très agréables avec des vues et de chemins variés : caillebotis, ancienne voie de chemin de fer, ponts et passerelles pour traverser l’Ourthe et le Laval, passage en forêt, etc ..    Variée, cette promenade offre des vues s’échappant au loin ou des choses à observer de près : œuvres d’art, animaux, éléments naturels, vergers, etc ..   Laissez-vous porter et …. Profitez !

***********************

 

 

"JE VEUX VIVRE AVEC TOI"
Jusqu'au 11 juillet 2021

L'Orangerie à nouveau accessible !

Tout en respectant les mesures de sécurité, L'Orangerie est à nouveau accessible au public et prolonge son exposition "Ah... l'Amour" !

Dans le cadre du thème récurrent "Ah… l’Amour!", l’exposition Unlimited Editionde Claudia Radulescu est prolongée jusqu’au 11 juillet.

L'installation tourne autour de l’édition d’une petite plaquette en laiton doré, sur laquelle est gravée l’inscription "JE VEUX VIVRE AVEC TOI". Cette exposition reprend toutes les interprétations de la relation amoureuse vue par l’artiste.

Objets, dessins préparatoires, vidéos, thèmes musicaux… sont autant d’éléments relatifs à une série de projets [qui] forment ainsi une quasi rétrospective de l’œuvre de l’artiste, explique Hélène JACQUES, critique d’art.

"Ces projets partent souvent d’un événement ou d’un élément de vie de l’artiste, a priori insignifiant, d’une rencontre avec une personne, parfois d’éléments biographiques. Ils fleurtent [sic] entre art plastique et réalité, ainsi qu’entre performance et autobiographie, même si cela n’est pas volontaire", conclut Hélène JACQUES.


"JE VEUX VIVRE AVEC TOI" : des mots simples, des gestes simples, des relations humaines, comme aime à le souligner la critique d’art.

L’œuvre Unlimited Edition, un médaillon-cadeau à offrir à celui ou celle qu’on aime, fait inévitablement penser au "Dog Tag", plaquette d’identité portée par les soldats. C’est ainsi que Claudia RADULESCU et son exposition ont ouvert la porte à une première collaboration entre L’Orangerie et le Bastogne War Museum qui expose le médaillon dans ses vitrines.


INFOS
L'Orangerie

Parc Elisabeth
Rue Porte Haute, 30
B-6600 Bastogne

061 32 80 17
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

****************************

 

Balade des Legend Boucles 2021   
Week-end du 8 et 9 mai

Une Balade des Legend Boucles 2021 en attendant le retour de la classique hivernale pour voitures anciennes en 2022 !

En imaginant un ‘Plan B’ au moment d’officialiser l’annulation des Legend Boucles @ Bastogne 2021 pour cause de crise sanitaire qui perdure, les têtes pensantes du Royal Automobile Club de Spa estimaient que le projet de Balade des Legend Boucles Bastogne pouvait plaire à certains. Ils étaient loin de se douter que l’annonce de cet événement de remplacement allait provoquer un véritable raz de marée, les demandes de renseignements arrivant de partout ! Une chose est déjà acquise : cette balade sur les traces des Legend Boucles @ Bastogne rencontrera un vif succès début février…

De manière concrète, les inscriptions peuvent être enregistrées via le site du Racspa. Le site est toujours en construction, mais la page la plus utile, celle permettant d’annoncer sa présence au départ, est fonctionnelle. Pour rappel, la participation aux frais s’élève à 90 € TVAC par voiture pré-1987, et 110 € pour les automobiles plus modernes. A vous de jouer… Rappelons qu’une inscription est considérée comme valide dès l’instant où le montant d’engagement est réglé sur le numéro de compte figurant sur la page.

« Nous allons désormais observer la manière dont les choses évoluent, non seulement au niveau des engagements, mais aussi d’un point de vue sanitaire, avant de fixer de manière définitive les règles du jeu, explique Pierre Delettre. Mais pratiquement, rien ne nous empêchera de mettre ce nouvel événement sur pied, ni de venir en aide au secteur Horeca de Bastogne et sa région. Plusieurs concessionnaires et médias ont d’ailleurs déjà affiché leur intention d’être de la partie avec des voitures à leurs couleurs, et même conduites par des personnalités du monde de la télévision ou du spectacle ! Magique… Nous aurons donc matière à communiquer à plus d’une reprise d’ici-là, mais en attendant, à vos inscriptions !

Du samedi 08 au dimanche 09 mai 2021
Retrouvez toutes les informations sur le site https://blbb.racspa.be/home

*********************

 

 

Expo: « Au-delà du trait » Jean-Claude SERVAIS
Prolongation jusqu'au 18 avril 2021

Piconrue dévoile, à travers une sélection de plus 100 planches originales et une scénographie immersive, l’univers singulier du dessinateur et raconteur d’histoires Jean-Claude Servais.

Amoureux de l’Ardenne et de la Lorraine, Servais s’est imposé comme un artiste incontournable dès les années 80’ avec La Tchalette, Tendre Violette, Isabelle… Après 40 ans de carrière et autant d’albums à succès, il est considéré comme l’un des auteurs majeurs du 9e art belge et est devenu un véritable symbole dans sa région.

Chaque nouvel album transporte le lecteur dans l’univers très personnel de Servais où se côtoient réel et fantastique. Son coup de crayon sensible et précis révèle son attachement à la terre, à la faune et à la flore, à la vie simple loin de la fièvre du monde civilisé, à l’imaginaire et aux mystères de la forêt et surtout à la femme, qu’il croque sous les traits d’héroïnes libres, rebelles et sensuelles…

Lieu : Place en Piconrue 2 à Bastogne
Horaire : de 10h à 18h (dernière entrée à 17h). Fermé le lundi.
Infos : Piconrue - Musée de la Grande Ardenne – 061 55 00 55 – www.piconrue.be

*******************