La Présentation de Jésus au Temple
Samedi 2 Février

Le 2 février, nous fêtons la présentation de Jésus au Temple. Le P. Marc Sevin nous aide à lire et à méditer le texte d'évangile qui raconte cet épisode (Luc 2, 22-39).

Les parents, en venant présenter Jésus au Temple, obéissent à la loi de Moïse. Le texte de Luc se plaît à le faire remarquer trois fois au début du récit puis une fois à la fin du récit. Jésus comme tout premier-né masculin doit être présenté, "consacré" au Seigneur. La cérémonie elle-même de la Présentation n'est pas décrite. Le texte de Luc s'intéresse surtout à deux personnages qui viennent au Temple : un homme et une femme, Syméon et Anne.

Syméon n'a aucune fonction. Il réside à Jérusalem. "Juste" et "pieux", il possède deux qualités aimées des livres de l'Ancien Testament. La justice consiste à "s'ajuster à Dieu", à suivre sa volonté. !
Syméon attend la "consolation d'Israël". "Consolez, consolez mon peuple" disait le prophète Isaïe au nom de Dieu. Le terme de "consolation" est devenu technique et se rapporte au temps espéré où Dieu viendra "consoler" son peuple, c'est-à-dire le sauver, le délivrer. Syméon semble symboliser l'attente des croyants d'Israël en la venue des temps où Dieu consolera son peuple en lui assurant enfin la paix et la prospérité.

Le texte souligne que Syméon vient au Temple voir le "messie" de Dieu. L'enfant est présenté comme un roi, le Messie attendu. Les paroles de Syméon sont prophétiques puisque l'Esprit est sur lui. Elles concernent Jésus identifié au "salut préparé à la face des peuples" et à la "lumière" qui éclaire les autres nations.

Anne, elle aussi, est "prophète", porte-parole de Dieu. Elle est âgée de 84 ans, c'est dire qu'elle a 7 fois 12 ans. Dans la symbolique biblique des nombres, le chiffre 7 suggère la perfection et le 12 l'universalité. Le lecteur devine ainsi qu'Anne représente parfaitement les croyants de son peuple qui attendent "la délivrance de Jérusalem".