Le MOT du DOYEN

 
 

 

Voici le temps des vacances…


L’année scolaire ou académique touche à sa fin.
Au niveau pastoral, après les grands mouvements des mois d’avril, de mai et de juin, là aussi, le temps des avances, de repos, se profile à l’horizon.
Mais avons-nous réfléchi sur ce temps des vacances ?
Depuis plusieurs semaines, beaucoup de personnes les ont préparé.
Quel projet ? Que voulons-nous ? Comment vivre ce temps indispensables afin de refaire des forces, afin de « recharger les accumulateurs ».
Rester au pays ou partir à l’étranger ?
Mer ou montagne ? Découvertes des richesses insoupçonnées pas très loin de chez nous ou découvertes de civilisations inconnues ?
Vivre un camp de patro, de guides ou de scouts.
Partir à la Quère ?

Marcher, rencontrer, dialoguer, découvrir, lire, se reposer, profiter de ce temps pour ses hobbys …
Privilégier les grands rassemblements, participer à des activités au milieu de foules impressionnantes.
Se retirer à l’écart, dans le calme, le silence d’un coin de terre, d’un monastère, d’une abbaye.
Réfléchir, contempler, prier, écrire, peindre …
Que seront ces vacances 2019 ?
Elles seront ce que nous en ferons !
C’est à nous de décider, de choisir, d’être libre !

Mais avant de partir, je vous pose une dernière question. Avez-vous bien préparé votre valise, votre sac à dos ?
Il est vrai que nous passons du temps afin de prévoir tous les nécessaires : de toilette, de bain, de marche, sans oublier son appareil photo, … les vêtements de toutes sortes.

N’avez-vous rien oublié ?
Arrêtez-vous quelques instants.

Comme chrétien, je n’oublie pas ma bible ou mon nouveau testament, un livre de lecture ou de prières, mon chapelet (si j’en ai un…)
Et pourquoi pas un petit carnet et un crayon ou un bic pour noter mes découvertes, les perles fines des vacances, mes rencontres … pourquoi pas y ajouter un dessin que j’ai réalisé lors d’une visite ou après les vacances, une photo, une réflexion que j’ai écrite, une prière, un poème.
Et si je pars avec les enfants, leur laisser la place pour qu’ils puissent aussi écrire, dessiner, s’exprimer.
Bref, ne pas oublier de prendre une bonne boussole, c’est-à-dire l’essentiel pour garder le cap et passer d’agréables vacances. C’est ce que je vous souhaite. Que Marie, Notre-Dame de la route nous accompagne.

O Marie, notre mère,
Garde-nous près de ton Fils,
Guide nos pas vers lui
à travers ce temps de vacances.
Mets en nos cœurs le désir de L’AIMER.
Mets en nos cœurs le désir de LE SUIVRE.
Mets en nos cœurs le désir de LE FAIRE AIMER.

Et puisqu’il précède nos pas sur nos routes humaines,
Apprends-nous à le reconnaître,
Dans nos maisons et nos quartiers,
Sur nos plages et au cœur des montagnes,
Dans le désert ou au milieu de la foule.
APPRENDS-NOUS À LE RECONNAITRE POUR L’AIMER.

Apprends-nous à le rencontrer
Dans l’étranger ou le rejeté,
Dans celui qui passe et celui qui s’arrête,
Dans la vie de mon conjoint ou de mes enfants.
APPRENDS-NOUS À LE RENCONTRER POUR LE SUIVRE.

Apprends-nous à le contempler,
Dans les paysages ou les monuments,
Dans le silence ou dans l’action de grâce de l’Eglise,
Dans le Pain de Vie et l’amitié partagée.
APPRENDS-NOUS À LE CONTEMPLER POUR LE FAIRE AIMER.

O Marie, notre mère,
Prie pour nous aujourd’hui,
Toi qui nous garde près de ton Fils,
Toi qui guide nos pas vers lui
à travers ce temps de vacances.

Père Xavier Cormary, curé des Carmaux



J-C PIVETTA,
Doyen de Bastogne