Le MOT du DOYEN

 

 


Demeurer dans
l’amour de Jésus


Cette rentrée – comme la précédente – n’est pas comme les autres. La crise sanitaire est toujours bien présente et, au moment d’écrire ces lignes, beaucoup de pays, de régions, parlent d’une quatrième vague et de nouvelles restrictions… Ce qui est certain, c’est que ce fichu virus a déplacé nos habitudes. Beaucoup aspirent à vivre autrement.

Pourquoi, en cette nouvelle année pastorale, ne pas mettre en pratique la consigne de Jésus : « Demeurez en mon amour » (Jn 15, 9) ; demeurer dans l’amour de Jésus ; habiter dans le courant de l’amour de Dieu, y demeurer de manière stable ! Voilà la condition pour que notre amour ne perde pas son ardeur et son audace en chemin.

Nous aussi, comme Jésus, et en Lui, nous devons accueillir avec gratitude l’amour qui vient du Père et rester dans cet amour, en cherchant à ne pas nous en séparer que ce soit à cause de nos égoïsmes ou par notre péché. C’est un programme exigeant, mais pas impossible.

L’amour se réalise dans la vie de chaque jour, dans les attitudes, dans les actions ; autrement, c’est seulement quelque chose d’illusoire. Et si ce ne sont que des mots, ce n’est pas de l’amour. Car l’amour est concret, chaque jour. Jésus nous demande d’observer ses commandements, qui se résument en ceci : nous aimer les uns les autres comme il nous a aimés ! (Cf. Jn 15, 12).

Alors, comment faire pour que cet amour que nous donne le Seigneur puisse être partagé avec les autres ?
Jésus a indiqué plusieurs fois qui est l’autre à aimer, non par des mots, mais par des faits. C’est celui que je rencontre sur mon chemin et qui, par son visage et son histoire, m’interpelle ; c’est celui qui, par sa présence même, me pousse à sortir de mes intérêts et de mes sécurités ; c’est celui qui attend ma disponibilité à écouter et à faire un bout de chemin ensemble…

Disponibilité envers chaque frère et sœur, quel qu’il soit et quelle que soit la situation dans laquelle il se trouve, en commençant par celui qui est proche de moi : en famille, au travail, à l’école, dans la communauté… Et cet amour pour les autres ne peut pas être réservé à des moments exceptionnels, mais il doit devenir la constante de notre existence.
Nous sommes aimés par Dieu en Jésus Christ, qui nous demande de nous aimer comme lui nous aime. Mais nous ne pouvons le faire que si nous avons son Cœur en nous.

Ce virus aura chamboulé bon nombre d’habitudes, de priorités, de projets, d’agendas, de fêtes, de retrouvailles… Mais une chose est sûre : choisissons aujourd’hui le nécessaire et laissons ce qui ne l’est pas !

Ma venue à Bastogne a bien-sûr été un chamboulement après avoir passé 21 ans dans la région de Bertrix-Libramont. Mais votre accueil et vos encouragements sont pour moi une véritable cause de joie. Je vous en remercie vivement.

Ma venue à Bastogne a bien-sûr été un chamboulement après avoir passé 21 ans dans la région de Bertrix-Libramont. Mais votre accueil et vos encouragements sont pour moi une véritable cause de joie. Je vous en remercie vivement.


M. le Doyen Philippe Leblanc